85

79

Massage parents/enfants, la thérapie émotionnelle par le toucher

Parce que le toucher est un sens simple et puissant, les membres du comité d’experts ont posé les bases d’un programme de massages adapté aux enfants atteints de cancer. Conçu pour être réalisé en toute autonomie par les familles, il a vocation à proposer des instants à partager pour soutenir la relation parents-enfant.

« A travers ce programme ambitieux, on valorise on valorise les parents en leur apportant de réelles compétences et on contribue surtout à renforcer le lien souvent fragilisé dans ces contextes de maladie grave.»
Marie Thérain, psychomotricienne, service d’Hématologie et d’Oncologie pédiatrique, Hôpital Armand-Trousseau

Reconnexion des familles éprouvées

Face à la surmédicalisation de l’environnement de leur jeune enfant, les parents se sentent parfois dénués de leurs rôle, voire impuissants, craignant d’être maladroits. Cette précaution ajoutée au souhait - plus ou moins conscient - de le laisser tranquille entre les piqûres, examens et autres soins, peut générer une distance physique, contribuant ainsi à un isolement ni souhaité ni souhaitable.

« Les parents d’enfants atteints de cancer se retrouvent littéralement tétanisés et coupés dans leur relation avec leur enfant. À travers ces massages “toucher-douceur”, parents et enfants réapprennent à reprendre contact physiquement pour retrouver calme et apaisement.»
Dr Dominique Valteau-Couanet chef du département de cancérologie de l’enfant & de l’adolescent, Gustave Roussy

Une parenthèse émotionnelle pour améliorer la qualité de vie : des massages vertueux…

On sait que le nouveau-né a un besoin vital d’être touché dès la naissance, pour favoriser son développement physique et psychique. De fait, en plus d’être protectrice, la peau est une formidable zone d’échange. Par la réciprocité du toucher, il s’agit de redonner à la peau son rôle de connecteur et de réassurance. Le toucher étant le seul sens à posséder une structure réflexive (toucher renvoie à être touché !), le massage profite au masseur comme au massé.

En plus de resserrer les liens familiaux, l’objectif est d’aider l’enfant à traverser les périodes de traitements plus sereinement. Les thérapies autour des massages ont démontré leurs bienfaits : stress, douleurs, nausées, épuisement… de nombreuses études ont montré que les massages améliorent la qualité de vie et l’état physique et émotionnel des enfants en traitements.*

Le parent quant à lui reprend pleinement son rôle à travers un moment de massages câlins. Il n'est pas là pour procurer un soin, mais juste une parenthèse de tendresse, où il redevient, l'instant de quelques gestes de massage,  juste un parent.

« Le jardin », « La colonie des fourmis, « Les 3 cœurs »… Une approche simple et ludique par effleurage

Ces vertus identifiées, le groupe de travail dédié au projet a réfléchi aux meilleures façons d’ouvrir l’accès au massage chez les enfants atteints de cancer, quel que soit le stade de la maladie. Après une large recherche bibliographique, de nombreuses réunions de travail pour définition des gestuelles et du cadre pour éviter tout risque, 7 expertes engagées - socio-esthéticienne, IDE, puéricultrice, danseuse, psychomotricienne, kinésithérapeuthe - ont développé un programme de « Massage parents/enfants » par techniques d’effleurage dans une approche contenante et rassurante, simple et ludique.

Dans « Le jardin », « Les 3 cœurs », « Les yeux de Panda », « Le serpent », « La petite colonie de fourmis », « La locomotive », les mains des parents, peuvent venir ni trop fort, ni trop légèrement, ni trop vite, ni trop lentement  se poser sur les bras et les mains, les jambes et les pieds, le dos, le visage et la tête.

Pour faciliter l’adhésion des parents comme des enfants et sortir du langage médical souvent froid, un guide a été conçu comme un jeu de société amusant, tout en rappelant quelques contre-indications indispensables. Chaque carte décrit le massage dans les détails, et une pastille de couleur précise s’il est adapté aux bébés.

Décliné à l’international, le jeu a été pensé pour s’adapter à tous types de familles et toutes cultures.

« La maman suivait mes gestuelles sur un bras et s’appliquait à les reproduire simultanément sur l’autre bras. Très rapidement, Juliane s’est apaisée, se laissant porter dans cette détente, à la limite de l’endormissement. La colonie des Fourmis est venue égayer ce temps calme. Nous avons poursuivi sur les jambes avec le papa, fier et ému. Des rires et des larmes se sont échappés. Enfin, nous partagions autre chose que la maladie et les soins invasifs !»
Isabelle Landeau, infirmière puéricultrice, hôpital Mantes la Jolie

Des soignants aux parents, phases de test et déploiement

En décembre 2018, 5 séances de test ont été réalisées dans des centres pilotes par les membres du groupe de travail eux- mêmes pour recueillir les réactions des enfants et de leurs proches et affiner le cas échéant les contenus du programme.

L’enseignement des techniques de massages aux parents passera par les professionnels de santé des établissements de soins. Deux soignants volontaires eux-mêmes formés aux gestuelles du programme et véritables référents sur le terrain, pourront, à leur tour, former et accompagner les parents dans cette pratique souvent nouvelle pour eux. Des tutoriels vidéo viendront en support de la formation.

Courant 2019, le programme sera déployé plus largement à l’échelon national dans les structures de soins en partenariat avec la FHF et Unicancer, pour ensuite se décliner à l’international.

Le groupe de travail dédié au projet

  • Marie Therain, psychomotricienne, hôpital Armand Trousseau
  • Isabelle Landault, IDE, puéricultrice, hôpital Mantes la Jolie
  • Lise Vigneau, kinésithérapeute, hôpital Armand Trousseau
  • Valérie Petit, danseuse pédagogue
  • Elodie Desmoulins, IDE, CHU Toulouse
  • Gwenaelle De la marque, IDE, CHU Toulouse
  • Aurélie Delabre, socio-esthéticienne

Le contenu de l'article vous a aidé?