85

79

Conseils et astuces pour aider les enfants à gérer le cancer de leur frère ou sœur

Passez du temps seul avec eux

Lorsqu'un enfant se voit diagnostiquer un cancer, il peut être difficile pour les parents de passer du temps seul avec chacun de ses frères et sœurs. Pour recentrer votre attention, vous pouvez par exemple programmer une séance de 30 minutes par semaine avec eux, même s'ils sont déjà adolescents. Ainsi, ils sentiront qu’ils ont de l’importance et de la valeur et qu’ils sont compris.

S'ils sont au moins deux, il faudra probablement alterner les semaines selon l'énergie qu'il vous reste.

Les enfants jeunes n’ont pas forcément développé les compétences langagières ou de réflexion pour décrire leurs sentiments. Pourtant, se divertir peut les aider à s’exprimer, à faire sens des événements et à comprendre le monde. Ils peuvent par exemple :

  • Inventer une histoire avec des jouets ou des marionnettes
  • Créer un monde merveilleux et se déguiser
  • Dessiner ou peindre
  • Jouer
  • Parler de son expérience

Au cours d'un jeu, faites des commentaires sur ce qu’ils font en montrant par exemple de l’empathie. Ils comprendront alors que ce qu’ils font, disent ou ressentent vous intéresse. Ils peuvent jouer seuls ou vous inviter à jouer avec eux. Évitez de leur poser des questions ou de les corriger. C’est à eux de gérer ce moment comme ils le souhaitent. Leur activité pourra révéler, par ce qu’ils disent, un monde intérieur que vous ne connaissiez pas.

Généralement, les adolescents préfèrent passer du temps avec leurs amis, mais peut-être qu’ils seront contents d’aller dans leur café préféré, de se promener, de regarder un film ou d’écouter de la musique en votre compagnie.

Faites respecter une certaine discipline

La question de la discipline revient fréquemment au sein des familles dont un enfant est atteint de cancer. En cette période difficile, il est recommandé de conserver une certaine rigueur et de garder le cadre habituel afin de renforcer le sentiment de sécurité de vos enfants et leur capacité à faire face.

Tâches quotidiennes des enfants, bonnes habitudes de travail scolaire, réprimandes en cas de comportement inapproprié, heures de coucher régulières... Tout cela nécessite une supervision permanente des adultes.

Il est déjà difficile de faire respecter toutes ces règles lorsque l’on est en forme et en bonne santé... ça l’est d’autant plus lorsque l’on doit gérer les effets physiques et émotionnels de l’attention que l’on porte à une personne atteinte de cancer. Certains parents disent qu’ils se sentent coupables du fait que toute la famille doive supporter tout ce stress, et que, par conséquent, ils ne veulent pas embêter leurs enfants avec leurs devoirs et autres tâches ménagères.

Par ailleurs, il arrive que certains enfants se conduisent mal pour attirer l’attention qu’ils ne reçoivent pas, selon eux. Il est normal d’assouplir les règles de temps en temps, mais essayez au maximum de conserver les limites déjà mises en place au sein de votre famille. Par exemple, dites bien à vos adolescents que les règles habituelles de couvre-feu, consommation d’alcool et de drogue et rapports sexuels non protégés s’appliquent.

En effet, si, à certains moments, il est raisonnable de montrer une certaine flexibilité, conserver le cadre et les attentes habituelles permet généralement de maintenir, au moins en apparence, des habitudes de vie normale, et ainsi de rassurer enfants et adolescents.

Encouragez les enfants à aider

Dans les familles devant gérer un diagnostic de cancer, les enfants souhaitent parfois assumer des responsabilités supplémentaires. Si vos enfants sentent qu’ils sont utiles, leur estime de soi augmente, parce que cela montre qu’ils vous sont précieux et que vous avez besoin d’eux.

Les enfants jeunes peuvent aider aux tâches les plus simples (vous trouverez des idées dans l’encadré sur cette page). S'agissant des enfants plus âgés et des adolescents, il est raisonnable de les faire participer davantage aux tâches quotidiennes, mais parlez-en d’abord avec eux. En effet, avec les adolescents, il faut négocier au cas par cas : évitez de les surcharger et essayez de répartir ces tâches le plus justement possible entre les différents membres de la famille. Les adolescents ne se rendent pas toujours compte de tout ce qu’il y a à faire. Il est donc conseillé de discuter avec eux des priorités et de la répartition des tâches.

Lorsque vous demandez à des adolescents d’aider, n’oubliez pas qu’il est également normal pour leur âge de passer du temps avec leurs amis. S'ils n’ont plus l’occasion de les voir, il est possible qu’ils éprouvent du ressentiment en cette période difficile et que leur estime de soi s’en trouve affectée.

Aider aux tâches quotidiennes.
Le web est une précieuse source d’informations sur les tâches à donner à faire selon l’âge des enfants.
Tentez une recherche avec les mots-clés « tâches quotidiennes âge enfant ».
Vous trouverez probablement des recommandations similaires à celles-ci :
De 2 à 4 ans • ranger les jouets dans leur boîte • remettre les livres sur les étagères • mettre les vêtements dans le panier à linge sale
De 4 à 8 ans • mettre le couvert • assembler les paires de chaussettes • aider à faire les lits • aider à faire les poussières • aider à ranger les courses
De 8 à 12 ans • faire son lit • donner à manger aux animaux domestiques • passer l’aspirateur• remplir et vider le lave-vaisselle • ramasser les feuilles mortes
Plus de 12 ans • préparer des repas simples • nettoyer la cuisine • nettoyer la salle de bains • nettoyer le réfrigérateur • laver et étendre le linge • faire la vaisselle • laver la voiture

Restez en contact

Si vous vivez à la campagne et devez faire de la route jusqu'à l’hôpital où ont lieu les soins, ou si vous devez y faire des séjours prolongés, il se peut que vous restiez éloigné de votre famille pendant de longues périodes. Dans certains cas, les deux parents sont amenés à se rendre dans un grand hôpital et à laisser leurs autres enfants avec des membres de la famille ou des amis. Voici quelques conseils pour vous aider à rester en contact. Ils vous seront également utiles si vous n’avez pas besoin de quitter votre domicile, mais souhaiteriez quelques idées pour communiquer avec vos enfants.

  • Demandez à vos enfants de vous envoyer des photos de dessins qu’ils ont faits.
  • Définissez une heure précise pour les appeler chaque soir lorsque vous êtes absent, puis lisez leur histoire préférée ensemble au téléphone ou en appel vidéo (par Skype, FaceTime, etc.).
  • Rédigez une lettre, comme on le faisait il y a encore quelques années. Les enfants adorent trouver du courrier pour eux dans la boîte aux lettres.
  • Envoyez un e-mail ou un message enregistré.
  • Laissez des mots et des surprises pour vos enfants, par exemple sous leur oreiller.
  • Connectez-vous sur les réseaux sociaux ou créez un blog.
  • Utilisez une appli de messagerie privée sur votre smartphone pour avoir des conversations seul avec vos adolescents.
  • S’ils sont en mesure de se rendre à l’hôpital, les enfants peuvent apporter des cartes ou des photos de chez eux, des fleurs qu’ils ont cueillies dans le jardin ou un jouet pour que vous pensiez à eux à l’hôpital.

Le contenu de l'article vous a aidé?