85

79

Et après ?

"Ce peut être difficile à imaginer au début, mais une fois le traitement de votre enfant terminé, il est probable que vous pensiez de moins en moins à ce cancer. Au fil du temps, les attentes du présent et les joies de la vie prennent de l’importance. Certains souvenirs s’effacent. D’autres restent. Certains parents disent qu'ils sont toujours très inquiets. D’autres qu’ils préfèrent mettre de côté cette préoccupation."

Votre famille et vous profiterez probablement encore plus de la vie. Peut-être que vous vous remémorerez la gentillesse de votre famille, de vos amis, et même d’inconnus. Peut-être que vous repenserez au courage de votre enfant. Et peut-être que vous vous souviendrez que vous vous êtes servi de votre foi et de toute votre force pour faire face.

Au fil des mois et des années, si votre enfant reste en bonne santé, le cancer n’occupera plus le centre de votre vie. Pourtant, il se peut que vous choisissiez de vous souvenir de certains jours, comme celui du diagnostic ou de la dernière séance de traitement, et de faire quelque chose de spécial ces jours-là. Ou bien vous opterez pour d’autres formes de mémoire. Certaines familles passent une journée au parc. D’autres écrivent, se rassemblent avec des amis, partent en voyage ou font quelque chose pour les autres. Il n’y a pas de bon ou de mauvais choix. Il n’y a que le choix dont vous pensez qui sera le meilleur pour votre enfant et votre famille.

« Une partie de l’innocence et de l’insouciance de l’enfance s’est envolée, mais à la place, notre fille a gagné en sagesse, en élégance et en courage. »

« Si notre famille n’aurait jamais choisi ce chemin, une fois que nous avons cessé de nous battre contre le cancer et que nous avons décidé de le gérer ensemble, nous sommes parvenus à trouver une issue. Je ne sais comment. Nous en sommes sortis différents. Plus forts. »

Le contenu de l'article vous a aidé?