85

79

Quelques conseils pour gérer la fatigue associée au cancer

La fatigue fait partie des effets secondaires les plus fréquents en cas de traitement contre le cancer. Elle peut être aiguë (de courte durée) ou chronique (de longue durée). Il est parfois difficile de comprendre à quel point un patient sous traitement contre le cancer peut être épuisé. Si les enfants ne semblent rien faire de précis pour être fatigués, leur corps, lui, travaille dur pour lutter contre le cancer et gérer les effets du traitement. C’est pour cela qu’ils sont parfois très affaiblis, sans énergie. Il arrive que cet état de fatigue perdure longtemps après la fin du traitement. Dans ces conditions, mieux vaut planifier des plages de repos adaptées pendant ces périodes de faiblesse. Par exemple, les enfants sous radiothérapie en raison d'un cancer du cerveau ont généralement besoin de beaucoup dormir. Les médecins parlent alors de somnolence.

Comment se manifeste la fatigue ?

Les gens ne ressentent pas tous la fatigue de la même façon. Les personnes fatiguées par le cancer décrivent des sensations de faiblesse, d’épuisement, de somnolence... Elles sont dans un état soporifique et se sentent désorientées, voire impatientes. Certaines parlent de « véritable expérience corporelle » et disent qu’elles « ne peuvent tout simplement pas bouger ». D’autres ont les membres fatigués ou douloureux et sont à bout de souffle, même après une activité peu exigeante.

Nombre de patients atteints de cancer expliquent qu’ils ne se sont jamais trouvés dans cet état, souvent complexe à décrire pour eux et difficile à comprendre pour les autres.

Les conseils suivants pourront vous aider à gérer la fatigue et les somnolences :

  • Limitez le nombre de visiteurs si nécessaire (c’est très bien d’avoir de la compagnie, mais c’est aussi épuisant !).
  • Proposez régulièrement à votre enfant à manger et à boire pour garder un certain niveau d’énergie.
  • Prévoyez des périodes de repos.
  • Favorisez les activités peu exigeantes physiquement, comme la lecture et la télévision.
  • Aidez votre enfant avec les activités du quotidien (douche, repas, ou aidez-le à s’habiller) en période de très grande fatigue.
  • Évitez les endroits bondés et les sorties nécessitant de marcher sur de longues distances.
  • Créez un environnement calme, confortable et rassurant, à la maison comme à l’hôpital.
  • Essayez de faire des choses qui rendent votre enfant heureux. La joie qu’il ressentira de pouvoir rire avec ses amis ou jouer avec un chien peut lui donner un regain d’énergie.
  • La musique, la lecture et la méditation ne sont pas des activités physiquement exigeantes, elles favorisent donc la détente.
  • Un kinésithérapeute pourra aussi mettre en place un programme d’exercices pour améliorer l’endurance de votre enfant et lui redonner de la force.
  • S’il a peu d’appétit, proposez-lui des aliments sains toutes les 2-3 heures, tant qu’il est réveillé. Chaque collation doit être aussi nourrissante que possible. Demandez conseil à un nutritionniste, il vous donnera des idées.

Le contenu de l'article vous a aidé?