85

79

Vacances : des séjours rien que pour les enfants et les ados !

Céline Dufranc

4 min

Séjours vacances

Les jeunes patients ont aussi besoin de vacances, de se changer les idées et de se ressourcer loin de l’hôpital quand ils le peuvent. Voici quelques idées de séjours pensés rien que pour eux !

Les enfants malades peuvent-ils partir en vacances ? C’est la question à laquelle Paul Newman avait décidé de répondre en créant un summer camp spécifiquement pour eux en 1988 : un lieu où « les enfants malades pourraient redevenir tout simplement des enfants ». L’idée a essaimé en France avec L’Envol, association française rattachée au SeriousFun Children’s Network fondé par l’acteur. Après avoir dû mettre les séjours en mode pause à cause de la crise sanitaire, l’équipe a concoté un nouveau programme : « Cette année, en plus des séjours « classiques », nous accueillerons des enfants malades et leurs frères et sœurs, âgés de 6 à 17 ans. Ce séjour vise à renforcer les liens fraternels, souvent mis à mal par la maladie », précise Charline Sergent, de l’association L’Envol.

SEJOURS EN AUTOMNE

De son côté, l’association Sourire à la vie propose des séjours collectifs de plusieurs jours aux enfants pour se préparer physiquement et mentalement durant une année, au Phare des sourires1, à de grandes aventures. Objectif ? Les inviter à se dépasser : traversée en catamaran de Marseille à la Corse, expédition à chiens de traineaux au Canada ou en Laponie, incroyable voyage en Polynésie, création et tournée d’un spectacle mêlant chant, théâtre et danse avec Richard Bohringer et Grand Corps Malade, le terrain de jeu est immense. S’évader, larguer les amarres pour prendre le large, s'éloigner de l’hôpital..., soudain, le rêve devient réalité, et pourtant tout est là : le médecin et les soins, les analyses de sang et les surveillances.

Avec Imagine for Margo, les enfants peuvent s’évader le temps d’un après-midi ou d’un week-end, pour découvrir des activités qu’ils n’avaient jamais eu l’occasion de faire. Par exemple, grâce à la générosité du photographe Peter Lindbergh, certains petits patients de Gustave Roussy (Villejuif) ont eu la chance partir en week-end au bord de la mer avec le chanteur Mika. Les sourires sur leurs visages en disaient long !


Même si en tant que parents vous pouvez éprouver une petite appréhension, - particulièrement les mamans et papas poules qui se reconnaîtront ! -, ces séjours sont libérateurs pour les enfants ou les jeunes qui ont l'habitude de vivre ou d'évoluer dans un milieu médicalisé ou dans un foyer familial très… protecteur. Certains gagnent beaucoup en autonomie en à peine une semaine ! Tous repartent la tête pleine de souvenirs, des étoiles pleins les yeux !

1 Première structure d’accompagnement global des enfants malades du cancer, seul Centre de soins de support et de Répit de l'hexagone le Phare des sourires propose un accompagnement innovant des enfants atteints du cancer, tout au long de leurs parcours, notamment basé sur des outils issus du sport haut niveau.

SEJOURS ETE 2022

Envie de partir en famille les trois premières semaines de juillet en Aveyron ?

C’est la proposition de l’association Tout le monde contre le cancer avec son séjour de ressourcement et d’évasion, en pleine nature.


Vous souhaitez proposer une colonnie de vacances à votre enfant ?
Le dispositif Cap au Vert soutient les associations comme la Ligue contre le cancer (renseignements : [email protected]), établissements hospitaliers ou structures médico-sociales dans l’organisation de séjours sportifs qui s’adressent aux jeunes de 6 à 21 ans, atteints de pathologies graves en rémission (cancer, leucémie...), de maladies chroniques, de troubles psychiques ou en situation de handicap. Pendant le séjour, encadré par une équipe médicale, les enfants sont intégrés le plus possible avec les enfants « valides » dans les groupes d’activités constitués en fonction du niveau de pratique ou de l’intensité physique demandée. Plus d'infos ici : www.ucpa.com/vacances-handicap

IMPORTANT : Avant de préparer les bagages et de vous lancer dans l’aventure, n’oubliez pas de demander la « permission » à l’oncologue ou à l’hématologue qui suit votre enfant. « Sauf contre-indication absolue, il est toujours possible d’organiser l’administration et le suivi des traitements dans un autre hôpital, voire éventuellement de différer une chimiothérapie », rassure le Docteur Dominique Valteau-Couanet, chef de département de cancérologie de l'enfant et de l’adolescent à Gustave Roussy. Une fois ces précautions prises, en raison du contexte sanitaire, des dispositions particulières pourront être prises par les organisateurs pour assurer la sécurité des petits vacanciers.

Le contenu de l'article vous a aidé?

Vacances : des séjours rien que pour les enfants et les ados !