85

79

Comment faire face et rester fort ?

Il n’est pas toujours facile de demander de l’aide. Cette partie propose donc des conseils pratiques pour parvenir à demander l’aide nécessaire en cette période difficile. Si vous restez en forme, d’un point de vue physique et émotionnel, vous serez en mesure d’accomplir les nombreuses tâches liées au traitement de votre enfant.

« Être fort signifiait pour moi apprendre à me reposer un peu sur les autres. J’ai découvert que mes amis voulaient vraiment être présents pour notre famille. Je n’avais qu’à demander. J’ai également consulté un professionnel qui m’a bien éclairé et écouté comme les amis ne peuvent le faire. »

Obtenir de l’aide et du soutien

Diverses études montrent ce que vous savez probablement déjà : l’aide des autres rend votre enfant plus fort et lui donne du courage, ainsi qu’à toute la famille. Laissez les autres vous aider en cette période difficile. La famille et les amis souhaiteront peut-être vous rendre service, sans toujours savoir de quoi vous avez besoin. Peut-être vous faudra-t-il :

  • Faire le premier pas. Tenez au courant votre famille, vos amis et vos collègues quant au cancer et au traitement de votre enfant. Partagez uniquement les informations que vous vous sentez à l’aise de donner.
  • Leur dire comment ils peuvent vous aider. Conservez une liste de choses que les autres peuvent faire pour votre famille. Par exemple, cuisiner, s’occuper du ménage, faire les courses ou conduire les frères et sœurs de l’enfant malade à leurs activités.
  • Trouver une manière de tenir facilement au courant votre famille et vos amis. Vous pouvez par exemple utiliser les réseaux sociaux ou des sites comme Caring Bridge, My Cancer Circle ou MyLifeLine.org pour tenir les gens au courant et demander une aide pratique. D’autres sites, tels que Lotsa Helping Hands, permettent de répartir plus facilement les tâches au sein de votre entourage.

« Ma voisine Lise est une perle. Elle a posté des mises à jour pour que nos amis puissent suivre les avancées du traitement de Raphaël. Elle a aussi aidé des amis à faire des posters pour décorer la chambre de notre fils. »

Obtenir l’aide de professionnels

Si vous ne dormez pas bien, si vous vous sentez souvent déprimé, irritable ou anxieux, parlez-en avec votre médecin généraliste. Il vous donnera le nom de professionnels de santé susceptibles de vous aider, comme un psychiatre, un psychologue, un thérapeute familial ou un travailleur social. De même, le fait d’échanger avec le chef de leur communauté spirituelle permet d’aider certains parents.

« Je ne suis pas du genre à chercher une aide extérieure. Mais à cette période, j’étais tellement bouleversé que je savais qu’il était temps de consulter quelqu’un pour contrôler ce stress. J’ai vu un spécialiste qualifié, et ça m’a beaucoup aidé à gérer ces moments difficiles. »

Rejoindre un groupe de soutien

Certains groupes de soutien se rassemblent sur un lieu physique, d’autres fonctionnent par Internet. De nombreux parents trouvent bénéfique de partager des expériences et des informations au sein de ces groupes. Beaucoup apprécient aussi les forums en ligne.

« Ma femme et moi savions que nous n’étions pas en mesure de faire face seuls. Nous avons rejoint un groupe de soutien destiné aux parents des enfants atteints de cancer. Ce groupe accueille notamment des experts et permet de découvrir ce qui a aidé les autres. Nous pouvons aussi envoyer des messages à une communauté de soutien en ligne très utile. »

Le contenu de l'article vous a aidé?